Pollution de l’air au Pays Basque, sortons du déni et passons à l’action !
Partager

TRIBUNE LIBRE – Alors que la saison des écobuages est bien entamée, Europe Écologie-Les Verts s’interroge sur les conséquences de cette pratique sur la santé.

Alors que la préfecture avait annoncé un pic de pollution atmosphérique, les écobuages se sont poursuivis. (François BERLAND)

Crédit photo : FPIC, CC BY-SA 2.5, via Wikimedia Commons

Le Pays Basque se réveille dans une brume inhabituelle irritant les voies respiratoires. En cause, pour l’Atmo Nouvelle-Aquitaine, principalement les écobuages qui rejettent des particules et contribuent à la dégradation de la qualité de l’air, classée “mauvaise” sur une grande partie du Pays Basque ces derniers jours.
L’écobuage est une pratique pastorale visant au maintien d’un “milieu ouvert” sur des zones de montagne escarpées, encadrées par un arrêté préfectoral et des commissions locales d’écobuage. Cette année, 226 écobuages ont été autorisés dans le département, principalement sur le Pays Basque intérieur et le Béarn.


D’après le ministère de l’écologie, la pollution de l’air est responsable de 48 000 décès en France (9 % de la mortalité), d’un coût sanitaire annuel de 100 milliards d’euros et d’allergies respiratoires chez 30 % de la population. Il s’agit d’un véritable enjeu de santé publique.
Pourtant, le week-end dernier, en plein pic de pollution, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques n’est pas intervenue car la pollution était due aux particules fines PM2.5 (2.5 μm) non prises en compte dans la procédure d’alerte. Ce lundi 20 février, aveu d’impuissance, la préfecture s’en remet à la “responsabilité de chacun” pour reporter les grands chantiers d’écobuages et en éviter plusieurs dans une même zone, sans prendre de mesures contraignantes.


La mobilisation des acteurs publics semble fondamentale pour mieux encadrer les écobuages et plus généralement agir pour l’amélioration de la qualité de l’air au Pays Basque :
– Le préfet : améliorer la gestion et la coordination des écobuages, leur répartition spatiale et temporelle. Sanctionner les feux illégaux. Revoir les modalités d’alerte en intégrant les particules fines. Améliorer la définition et la diffusion des alertes, restrictions et recommandations.
– Agglomération Pays Basque : définir et mettre en œuvre des mesures d’amélioration de la qualité de l’air, ce qui aurait déjà dû être fait dans le Plan Climat. Coordonner, avec la profession agricole, une réflexion sur une gestion alternative de la montagne.
– Les maires : communiquer auprès de la population lors des épisodes de pollution.
Nous attendons des élus et des acteurs du territoire qu’ils travaillent collectivement sur ce sujet essentiel de santé environnementale et sommes prêts à y prendre notre part.

Honi buruzko guztia: Tribune Libre

Tribune libre parue dans MediaBask 24/02 : https://www.mediabask.eus/eu/info_mbsk/20230224/pollution-de-l-air-au-pays-basque-sortons-du-deni-et-passons-a-l-action