Interconnexion électrique Espagne-France « Golfe de Gascogne » : position d’Europe Ecologie Les Verts Landes
Partager

  Projet d’interconnexion électrique France - Espagne par le Golfe de Gascogne

Le projet Golfe de Gascogne est porté conjointement par les sociétés RTE Réseau de transport d’électricité pour la partie française et Red Eléctrica pour la partie espagnole.

Il fait suite à l’approbation en 2002 par le Conseil de l’Union Européenne de l’objectif consistant pour les États membres à parvenir à un niveau d’interconnexion électrique au moins équivalent à 10 % de leur capacité de production installée. À l’heure actuelle, le niveau d’interconnexion est d’environ 6,5 % en Espagne.

Le projet Golfe de Gascogne a été reconnu Projet d’intérêt commun par décision du 14 décembre 2013 de l’Union Européenne et a été intégré en France au Schéma Décennal de Développement du Réseau de transport d’électricité depuis 2011. Il vise à développer l’interconnexion électrique entre la France et l’Espagne en permettant d’atteindre 5000 mégawatts de capacité d’échange.

extrait de PROJET D’INTERCONNEXION ÉLECTRIQUE FRANCE – ESPAGNE PAR LE GOLFE DE GASCOGNE

La Position suivant d’Europe Ecologie Les Verts Landes sur le projet Interconnexion électrique Espagne-France « Golfe de Gascogne » a été déposée au registre numérique

Comment se situe cette réalisation dans le contexte économique,
climatique, environnemental et géopolitique ?

  • Ce projet n’entre pas dans l’aménagement territorial nécessaire à l’adaptation aux conséquences des dérèglements climatiques : prise en compte des sécheresses, des inondations, indépendance la plus locale possible quant aux ressources énergétiques.
  • Les échanges d’électricité concernent principalement les énergies fossiles (venant d’Espagne) et l’énergie nucléaire (venant de France).
  • Le rapport de la CRE évoque une possible spéculation sur les prix de l’énergie. Le marché européen de l’énergie est le monde des traders qui achètent l’électricité moins cher pour revendre au plus cher, en dehors des intérêts des Etats et des populations.
  • La résolution de la Commission européenne en faveur de la libéralisation du marché électrique s’est opérée sous l’effet de 3 facteurs : développement des thèses néolibérales, différenciation des demandes, maturité des secteurs de l’électricité. Alors que la Commission a libéralisé le marché pour que l’électricité devienne moins chère, le prix payé par le consommateur n’a cessé d’augmenter.
    Le projet RTE s’inscrit dans cette logique, comme nous l’avons dit en réunion publique. Actuellement, il n’y a pas besoin de cette liaison en raison de l’absence de demande pratique du marché et du fait qu’il existe déjà 7 liaisons transfrontalières avec l’Espagne.
  • RTE veut-il montrer son savoir faire en matière de pose de câbles sous-marins ?
  • Comment ce projet sera-t-il financé ? Ce projet ne sera pas amortissable. L’Europe subventionne à 20%, la France à environ 25%, qui financera le reste, à quelle hauteur ?

Quelle est la cohérence entre les objectifs affichés et les réalisations ?

Pour « l’accompagnement de la transition énergétique », on peut mieux faire : les ENR sont sous-estimées, de même que les économies d’énergie et la possibilité de stockage de l’énergie électrique.

De plus, la création de cette ligne de 400 000 volts devrait nécessiter une augmentation de production de la centrale du Blayais soit 2 réacteurs supplémentaires, selon nos informations.

Pour « l’intégration environnementale exemplaire », on est loin du compte. La CNPN a émis un avis défavorable, fondé sur le flou de la méthode d’étude, les lacunes sur le vivant, en particulier marin, la quasi absence de la séquence ERC.

Europe Ecologie les Verts Landes :

Conteste :

Le concept d’enquête publique « unique » et s’oppose aux dérogations

L’utilité de ce projet dans le contexte actuel

La logique financière et mercantile qui soutient ce projet.

Demande que :

La consultation des CODERST des départements concernés soit obligatoire

La CNDP soit saisie car la projet est très important spatialement et financièrement

Les avis, in extenso, des membres du groupe de travail soient communiqués au
public.

EELV Landes émet un avis défavorable au projet

Crédits photos : Tylwyth Eldar, CC BY-SA 4.0