Agression raciste à l’Assemblée nationale de la part d’un député RN Girondin
Partager

Ce jeudi 3 novembre 2022, en plein débat parlementaire, le député LFI-NUPES Carlos Martens Bilongo a été victime d’une agression raciste de la part du député Rassemblement National Grégoire de Fournas. Cette agression raciste doit être condamnée avec la plus grande fermeté. Elle ne peut être acceptée ni dans la société, ni à l’Assemblée nationale et illustre les conséquences de la normalisation et de l’institutionnalisation de l’extrême-droite. À travers les insultes racistes proférées dans l’hémicycle, c’est la Nation toute entière qui se retrouve agressée, la Démocratie et la République qui sont piétinées. À ce titre, Europe Ecologie – Les Verts souhaite réaffirmer son soutien plein et entier au député Carlos Martens Bilongo, victime d’une agression raciste.

Avec 89 député.e.s à l’Assemblée nationale, le Rassemblement National a pleinement profité de sa stratégie de dédiabolisation. Si nous en avons connu différentes tentatives, qu’il s’agisse de la banalisation et maintenant de l’acceptation de ce parti xénophobe et fasciste dans nos institutions, cette nouvelle agression raciste illustre à nouveau une réalité immuable. Nous ne le répéterons jamais assez : le Rassemblement National n’est pas un parti comme les autres, il est profondément anti-républicain.

Le Rassemblement National n’a pas sa place dans nos institutions et cet acte d’une gravité rare dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, place centrale de notre vie démocratique, institution garante du respect de la Constitution et du principe d’égalité, doit faire l’objet d’une sanction sans précédent. Nous demandons au bureau de l’Assemblée nationale de prononcer la sanction maximale à l’encontre du député Grégoire de Fournas. Un député de la République ne peut porter de tels discours nauséabonds sans conséquences fortes.

Si cette agression est grave et doit être dénoncée et sanctionnée pour ce qu’elle est, il ne faut pas oublier que cela était malheureusement prévisible. La majorité présidentielle, dès le lendemain des élections législatives, a joué à plein dans la stratégie de notabilisation du RN, acceptant même de faire des alliances de circonstances avec lui, pour des postes et désignations à l’Assemblée nationale. Quand on joue avec le feu, on se brûle. Et c’est nous tou.te.s qui toussons de la fumée.

Par ailleurs, et car la sanction du bureau de l’AN ne saurait être suffisante, compte tenu de la gravité des faits, nous demandons sans équivoque la démission de Grégoire de Fournas de ses fonctions de Député.

En soutien au député Carlos Martens Bilongo, les représentant·es et parlementaires d’EELV seront à ses côtés lors d’une manifestation ce vendredi 4 novembre à 13h à côté de l’Assemblée nationale sur la place du Président Edouard Herriot (métro Assemblée nationale ou Invalides).

Chloé Sagaspe et Alain Coulombel, porte-parole
Le GT anti-racisme d’EELV