Nous disons non au projet de nouvelle LGV entre Bordeaux et Toulouse
Partager

Nous disons non au projet de nouvelle LGV entre Bordeaux et Toulouse.

Car nous sommes contre la destruction de 3000 hectares de terres agricoles causée par un chantier d’une telle ampleur. Destruction des terroirs, des écosystèmes le long du tracé.

Tout ça pour gagner 13 petites minutes avec un cout démesuré de 8 milliards d’euros.

👉Nous sommes donc pour l’aménagement des voies existantes, pour un coût de 2 milliards d’euros. C’est une solution :
  • moins couteuse
  • plus écologique
  • moins destructrice
👉Une économie de 6 milliards pour moderniser toutes les lignes régionales, les lignes du quotidien de la région, celles qui permettraient à un grand nombre de néo Aquitains de se passer de leur voiture pour chaque jour aller au travail.

En outre, nous voulons :

  • sauvegarder des milliers d’ha agricoles à un moment ou nous avons besoin de retrouver une souveraineté alimentaire.
  • sortir de la métropolisation à outrance : relier les métropoles entre elles toujours plus vite n’est pas un horizon écologique, ni un horizon démocratique. La République, c’est de se battre pour l’égalité des territoires et pas d’abandonner les uns au profit des autres.

En  décembre 2017, les élu·es du groupe écologiste et citoyen ont transmis à leurs collègues de l’assemblée régionale, un document résumant les principaux arguments montrant l’inutilité du projet de ligne à Grande Vitesse Grand projet Sud-Ouest devant relier Bordeaux à Toulouse d’une part et Hendaye d’autre part.

Retrouvez ces propositions sur le site de nos élu·e·s au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

Les alternatives aux projets de nouvelles lignes LGV entre Bordeaux et Toulouse et entre Bordeaux et Hendaye

GPSO · Les écologistes réclament que soit rendue publique l’étude sur le financement de la LGV

Une réflexion au sujet de “Nous disons non au projet de nouvelle LGV entre Bordeaux et Toulouse

  1. D accord pour développer les ter. Il faut qu à l avenir les TER s arrêtent à TOUTES les gares. Ex: sur Bordeaux-hendaye les trains ne s arrêtent que tres peu a labouheyre, ychoux…et on pourrait rouvrir des gares fermées. Ex: Bidart, elle est à 500m de la plage de l Uhabia, cela intéresserait du monde l été! Et pourquoi ne pas remettre en service la ligne dax-mont de Marsan ? ( C’est devenu une piste cyclable !) Mais il faut baisser les tarifs, le train n est pas accessible à tous, le car ne coûte que 2 € dans les Landes.

Les commentaires sont fermés.