L’errance des mineurs isolés de la Métropole bordelaise doit cesser
Partager

communiqué de presse
EELV Gironde
20 novembre 2020


Plusieurs dizaines de mineurs étrangers isolés et autres jeunes en recours en attente de décision quant à leur statut de mineur, pourraient se retrouver à la rue, d’un moment à l’autre. Un jugement vient de prononcer l’évacuation d’un bâtiment avant le 24 novembre prochain en raison d’un arrêté de péril.

Europe Écologie les Verts demande aux acteurs institutionnels en charge de ce dossier, la Préfecture et le Département de la Gironde, de surseoir au processus d’expulsion que le Département a initié, le temps de trouver des solutions pérennes qui puissent permettre d’offrir des conditions alternatives d’hébergement.

Depuis quelques mois, plusieurs dizaines de mineurs isolés ont trouvé refuge rue Godard à Bordeaux au « Kabako« , bâtiment désaffecté, ancienne Maison des Solidarités, appartenant au Département. Ces derniers avaient déjà été contraints en juin dernier de quitter un autre lieu trop insalubre pour y demeurer en sécurité.

Il n’est pas envisageable de fermer ce lieu et d’expulser ses occupants sans autre forme de procès, au seuil de l’hiver et alors que la crise sanitaire liée au virus du Covid19 est au plus fort.

Au-delà des aspects juridiques et techniques du sujet, il s’agit d’un choix politique auquel EELV Gironde invite les différents acteurs institutionnels. En urgence, ils doivent s’entendre afin d’offrir à l’ensemble des occupants du « Kabako » un hébergement digne et leur assurant un minimum de sécurité.

Plus généralement, EELV Gironde demande à l’Etat d’assumer pleinement ses responsabilités. La préfecture doit permettre et donner les moyens de déployer rapidement une structure d’accueil des mineurs isolés sur le territoire de la Métropole. L’errance de squat en squat doit cesser : un vrai suivi socio-éducatif et accès aux soins doivent être mis en place dans le cadre d’un parcours coordonné. Il en va de notre humanité.

EELV Gironde