Le MoDem fait sa rentrée à Sanguinet : Ou en est-on du « Make our planet great again » lancé à la cantonade par Emmanuel Macron dans son discours du 28 mai dernier ?
Partager

Communiqué de Presse
EELV Landes
4 septembre 2020

La côte landaise, nouvel eldorado des ambitions politiques de la droite locale et nationale.

Les 6, 7 et 8 septembre, la commune de Sanguinet verra défiler une noria d’élus et de ministres (dont le 1er) invités par le MoDem pour leur séminaire de rentrée. EELV Landes profite de l’occasion pour alerter le chef du gouvernement et ses ministres et parlementaires sur plusieurs dossiers concernant le département des Landes.

Dans un contexte de crise écologique aigüe qui met en cause l’existence et la pérennité de nos sociétés et notre environnement de vie lui-même, il est aujourd’hui inconcevable que les pouvoirs publics poursuivent la politique du laisser-faire.

EELV Landes souhaite alerter le gouvernement sur les projets locaux qui vont à l’encontre de la protection de la biodiversité et du cadre de vie de notre territoire vert.

  • EELV Landes rejette toute action ou financement public visant à développer une Ligne à Grande Vitesse qui défigurerait le département des Landes au nom d’une croissance économique hypothétique et au détriment de notre patrimoine rural et forestier ;
  • EELV Landes condamne la construction d’une voie de contournement sur la commune de Tarnos au prétexte de bétonner toujours plus une zone déjà fortement impactée par une urbanisation de masse et au détriment de la faune et de la flore locale remarquable ;
  • EELV Landes s’oppose à la construction d’un projet irraisonné de golf professionnel et son complexe immobilier de 240 hectares sur la commune de Tosse au prétexte d’étoffer une clientèle haut de gamme déjà fortement pourvue en golfs locaux et au détriment de la forêt landaise déjà touché par le réchauffement climatique ;
  • EELV Landes réprouve la réalisation d’un projet de vagues artificielles au budget de 40 millions d’euros sur la commune de Castets à seulement 20km de la côte landaise au motif de développer une clientèle de passage et au détriment de projets réellement vertueux en terme écologique, social et économique.

Un virage écologiste qui ne devient plus urgent mais inéluctable face aux immobilismes de ces années perdues EELV Landes souhaite que les pouvoirs publics nationaux et locaux prennent la mesure au plus vite des conséquences actuelles et à venir du réchauffement climatique pour le département des Landes :

  • Interdiction de l’utilisation de produits phytosanitaires et accompagnement à la conversion et à l’installation des agriculteurs au bio ;
  • Préservation du patrimoine forestier des Landes de Gascogne et forte limitation des projets de constructions nouvelles ;
  • Obligation de conformité des documents d’urbanisme aux contraintes environnementales et écologiques ;
  • Saisine obligatoire des populations sur les projets d’aménagement avec obligation de retrait ;
  • Anticipation sur l’aménagement littoral en tenant compte des conséquences du réchauffement des océans sur le recul du trait de côte ;
  • Prise en compte du bien-être animal dans toutes les activités qui impliquent l’exploitation des espèces vivantes.