Une rentrée scolaire sous le signe du Coronavirus
Partager

Ce mardi 1er septembre, après six mois d’interruption et dans un contexte sanitaire qui reste préoccupant, ce sont plus de 12 millions d’élèves qui ont repris le chemin de l’école. Dans ces conditions, beaucoup de questions restent en suspens, notamment concernant le protocole sanitaire. Dans bien des cas, ce dernier semble inadapté aux situations vécues dans les établissements.

Le protocole proposé ne permet pas une rentrée scolaire sereine pour tout le monde. Depuis la fin du confinement, aucune leçon n’a été tirée dans le domaine de l’hygiène en établissement scolaire : près d’un quart des établissements ne possède pas suffisamment de points d’eau pour respecter les consignes du gouvernement. Nous déplorons par ailleurs la suppression de nombreux postes d’enseignant·es depuis 2017 (440 suppressions dans le second degré pour la rentrée 2020), alors que 22 500 élèves supplémentaires sont attendu.e.s dans le second degré cette année. Cette rentrée scolaire verra donc mécaniquement le nombre d’élèves par classe augmenter dans certains collèges et lycées, rendant l’organisation très compliquée pour le respect de la distanciation physique.

Après six mois d’interruption, le défi est de taille s’agissant de résorber les inégalités causées par la crise sanitaire et le nombre important de décrocheurs scolaires reste sous évalué par le ministère de l’Éducation Nationale. Dans quelle situation retrouvera-t-on les élèves les plus fragiles ? Comment rattraper le retard accumulé depuis le mois de mars ? Et quid des élèves en classes d’examen (les troisièmes, premières et terminales) ?

Quant aux masques, rendus obligatoires dans les établissements, son coût ne doit pas être supporté par les familles, en particulier celles aux revenus modestes.

Pour cette rentrée scolaire 2020-2021, Europe Écologie Les Verts demande :

– La gratuité pour toutes et tous du masque obligatoire ;

– La priorité donnée à l’accueil des élèves les plus fragiles : élèves en difficultés, décrochés, mineurs isolés, élèves en situation de handicap ;

La pandémie a mis en lumière les fragilités de notre système éducatif. Pour EELV, il est indispensable de poser rapidement, avec les enseignants, les parents et les élèves, les bases d’une réflexion sur l’école qui valorise la coopération, l’entraide et le partage pour l’intégration et la réussite de toutes et tous.

Alain Coulombel et Eva Sas, porte-paroles