Le Conseil d’État enterre définitivement le projet de déviation de Beynac : réaction d’EELV-Dordogne
Partager

Le Conseil d’État vient de confirmer l’arrêt du chantier de la déviation de Beynac et la remise en état des lieux. C’est donc le Droit qui a le dernier mot sur un dossier où il s’agissait simplement, dès le début, de le respecter : avec un classement réserve de Biosphère et Natura 2000, tout projet d’infrastructure était interdit.

Ce dénouement laisse un goût amer aux Périgourdin-e-s, avec nos impôts partis en fumée, alors que les finances du Département sont exsangues et que notre territoire nécessite des investissements d’avenir pour réorienter l’économie locale vers la transition écologique.

Mais c’est aussi la gestion politique de ce dossier qui interroge. Absence d’organisation d’un vrai débat apaisé, importance des moyens financiers, matériels et humains du Conseil Départemental mis en œuvre pour la propagande, énorme prise de risque du démarrage des travaux avant apurement de tous les recours : il appartiendra prochainement aux électeurs de s’exprimer sur le sujet.

Eelv Dordogne