Municipales : Belle progression des écologistes en Dordogne !
Partager

Le 2ème tour des élections municipales a été marqué par une « vague verte » historique partout en France, dans de grandes métropoles comme Lyon, Strasbourg ou Besançon, mais également dans des villes moyennes ou rurales. EELV-Dordogne salue les belles victoires en Nouvelle-Aquitaine : Bordeaux, Bègles, Poitiers,… Ce second tour confirme également la belle progression de l’écologie politique en Dordogne.

Nous saluons la victoire de Delphine Labails à Périgueux, à la tête d’une alliance de la gauche et des écologistes, mais également les beaux résultats obtenus par les listes soutenues par EELV à Bergerac, Sarlat et Coulounieix-Chamiers. Fidèles à leurs valeurs et à leurs propositions, les nouveaux élu-e-s écologistes prendront toute leur place dans la gestion des villes dans lesquelles ils siégeront dorénavant.

EELV – Dordogne remercie les nombreux périgourdin-e-s qui ont apporté leur scrutin aux listes conduites par EELV ou en alliance avec EELV. Les citoyennes et citoyens du Périgord ont ainsi montré leur vif intérêt pour les propositions portées par les écologistes.

Cette volonté traduit leur profonde aspiration à changer nos villes, à changer notre département, à changer le monde. Aujourd’hui les préoccupations citoyennes se focalisent irrémédiablement sur les thématiques écologiques et sociales du « mieux-vivre ensemble », mettant clairement de côté les politiques conservatrices, qui nient les principaux enjeux pour les générations futures.

Les résultats obtenus par les écologistes, en Dordogne comme dans le reste de la France, sont prometteurs pour engager véritablement la transition écologique dans nos territoires. Merci à tous les candidat-e-s pour cet engagement de terrain fort et courageux.

Nous donnons rendez-vous aux électeurs et électrices pour d’autres actions militantes, pour d’autres combats électoraux. Nous serons au rendez-vous dans nos territoires, à l’échelle de notre département, pour participer, avec les forces citoyennes et nos partenaires de gauche, à cette grande évolution vers ce « monde d’après » que nous sommes toujours plus nombreux à appeler de nos vœux.