Déviation de Beynac : l’Après
Partager

communiqué d'Eelv Dordogne

Après une incroyable série de rebondissements et malgré l’obstination et l’empressement du Président du Conseil Départemental, le Droit a fini par trancher définitivement en faveur de  l’abandon du ruineux projet de déviation de Beynac. Ruineux pour les finances du Département comme pour le paysage et les écosystèmes.

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette décision de justice sur un sujet emblématique des grands enjeux écologiques de notre siècle. Les décideurs doivent intégrer que les solutions du passé ne répondent plus aux besoins du futur.

Qu’acceptons-nous de sacrifier pour davantage de confort ? En l’espèce, que pèse la fluidification de la circulation face à l’imperméabilisation et la perte des terres agricoles, davantage de circulation par la route et l’augmentation des gaz à effet de serre, la dégradation d’un site touristique classé Natura 2000 et Réserve de Biosphère par l’UNESCO, le gaspillage d’énergie et de matériaux pour construire le projet, la perte en biodiversité ?

Quelle forme de démocratie pour impliquer les citoyens dans les décisions les plus importantes qui impactent directement leur quotidien et les générations futures ?

Quel respect du droit et quelle responsabilité quand un élu engage des millions d’euros avant l’apurement des recours ?

Quels investissements pour notre avenir et celui des générations futures dans le cadre des désordres écologiques en cours ?

A Beynac, il s’agit désormais de trouver les meilleures solutions pour réparer en repensant le devenir du site. Aux côtés des citoyens et des associations, nous nous tenons à disposition pour y participer de façon constructive.