À partir du #5novembre16h47, les femmes travaillent gratuitement
Partager

Ce mardi  5 novembre a lieu la journée européenne de l’égalité salariale. Europe Écologie – Les Verts soutient l’appel à la grève à partir de 16h47, marquant symboliquement le moment à partir duquel, et jusqu’à la fin de l’année, les travailleuses travailleront gratuitement. 

15% de moins : c’est en moyenne, encore aujourd’hui, l’écart de salaire entre les travailleuses et les travailleurs. Pourtant, les mesures nécessaires à l’égalité salariale sont connues (congé paternité obligatoire, congé parental réparti à égalité entre les deux parents et mieux rémunéré, moins de temps partiel subis pour les femmes, accès aux postes de responsabilité…)

C’est en pensant l’articulation entre les temps de vie personnelle et professionnelle que l’on peut parvenir à l’égalité professionnelle. Cela passe également par une revalorisation des secteurs d’activités « féminisés », la lutte contre les stéréotypes dès le plus jeune âge et la diversification des parcours proposés aux femmes.

De plus, selon la loi, les entreprises doivent établir un Rapport de Situation Comparée (RSC) qui est un outil de diagnostic pour tendre vers l’égalité femme/homme. Les entreprises ont aussi la possibilité de prendre des mesures temporaires au seul bénéfice des femmes pour rétablir l’égalité. Force est de constater que seules des mesures réellement dissuasives, comme la publication de la liste des entreprises hors-la-loi et une obligation de résultats à échéance immédiate, permettraient de passer des discours incantatoires à une réelle application du principe d’égalité.

Mais, qu’il s’agisse des réformes de retraites ou de l’assurance chômage, la politique de ce gouvernement creuse inlassablement les inégalités, au détriment des personnes aux  carrières fractionnées et avec les emplois les plus précaires, c’est-à-dire majoritairement des femmes. Alors que le mouvement social des Gilets Jaunes a vu émerger des groupes de femmes portant des revendications spécifiques concernant leurs droits sociaux, le gouvernement continue de faire la sourde oreille aux plus vulnérables.

En cette journée symbolique de lutte contre les inégalités salariales, EELV :

  • Soutient les revendications des femmes en lutte pour leurs droits ;
  • Demande à renforcer les mesures concernant les temps partiels subis et la limitation des CDD ;
  • Rappelle ses propositions concernant l’allongement, le caractère obligatoire et la revalorisation du congé paternité et du congé parental ;
  • Exige la publication de la liste des entreprises qui ne respectent pas le cadre légal.

Lors des prochaines élections municipales, les candidat.e.s écologistes porteront, partout en France, des politiques de petite enfance ambitieuses car c’est un levier majeur pour l’égalité professionnelle, et donc dans toute la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.