Climat et Justice, NON aux barrages illégaux ! Rassemblement à Bordeaux Jeudi 14 mars 🗓 🗺
Partager

Malgré Sivens, le changement climatique, l’artificialisation des paysages, la destruction de la biodiversité, la catastrophe des monocultures industrielles, l’intervention du ministre et l’interdiction des travaux par le préfet et le juge administratif, les travaux de la retenue d’eau illégale de Caussade, (Tarn et Garonne 47) continuent !

Menés par la coordination rurale 47 et la chambre d’agriculture, avec la moitié du budget annuel et pour seulement une vingtaine d’exploitants agricoles, ce projet revient au tribunal administratif de Bordeaux ce

Jeudi 14

à 10h45
Mobilisation de soutien aux opposant.e.s !

à 11h30

Discutons des autres projets écocides ici et ailleurs !
Prises de paroles et pic-nic partagé tiré du sac !

Place de la République, Bordeaux

 

Les écologistes participeront et appellent à participer à ce rassemblement.

Cela fait plusieurs mois que nous dénonçons le fait que le Lot-et-Garonne est devenu « une zone de non-droit ».

Un groupe d’agriculteurs, mené par la Coordination Rurale et la Chambre d’Agriculture, en toute illégalité, par la force et l’intimidation, s’arroge le droit de s’accaparer un bien commun, l’eau, pour des intérêts particuliers et de détruire la biodiversité d’un territoire avec la complicité de certains élus.

Depuis plus de trois mois maintenant, sur la commune de Pinel Hauterive, le chantier de création d’ une retenue d’eau de 20 hectares, à vocation l’irrigation, sans autorisation, est en cours.

Rien n’y fait ! Ni les décisions du Tribunal administratif ! Ni les décisions de la Préfecture !

Ni les avis du ministre de l’Écologie qui a confirmé cette semaine l’irrégularité des travaux. Alors que la problématique de l’accès à la ressource en eau devient et sera de plus en plus prégnante, alors que tous les scientifiques nous alertent sur l’effondrement sans précédent de la biodiversité terrestre et aquatique, peut on laisser en toute impunité une telle situation perdurer ?

Seule une large consultation de tous les usagers à l’échelle d’un territoire, pour une gestion quantitative et qualitative de cette ressource, prenant en compte la protection de la biodiversité, les usages multiples, les modifications à apporter dans les pratiques agricoles pour que l’irrigation soit une des solutions et non un problème, permettra à l’avenir de prévenir ces crises et de rester dans le cadre démocratique.

retrouvez notre dossier
https://aquitaine.eelv.fr/?s=caussade

Actualités
Place de la république, Bordeaux Carte