Caussade : le Lot-et-Garonne est-il devenu « une zone de non droit » ?
Partager

Communiqué de presse
EELV Lot-et-Garonne
16 février 2019

C’est en tout cas un territoire où un groupe d’agriculteurs, mené par la Coordination Rurale et la Chambre d’Agriculture, en toute illégalité, par la force et l’intimidation, s’arroge le droit de s’accaparer un bien commun, l’eau, pour des intérêts particuliers et de détruire la biodiversité d’un territoire avec la complicité de certains élus.

Depuis plus de trois mois maintenant, sur la commune de Pinel Hauterive, le chantier de création d’ une retenue d’eau de 20 hectares, à vocation l’irrigation, sans autorisation, est en cours.

Rien n’y fait ! Ni les décisions du Tribunal administratif ! Ni les décisions de la Préfecture !

Ni les avis du ministre de l’Écologie qui a confirmé cette semaine l’irrégularité des travaux. Alors que la problématique de l’accès à la ressource en eau devient et sera de plus en plus prégnante, alors que tous les scientifiques nous alertent sur l’effondrement sans précédent de la biodiversité terrestre et aquatique, peut on laisser en toute impunité une telle situation perdurer ?

Seule une large consultation de tous les usagers à l’échelle d’un territoire, pour une gestion quantitative et qualitative de cette ressource, prenant en compte la protection de la biodiversité, les usages multiples, les modifications à apporter dans les pratiques agricoles pour que l’irrigation soit une des solutions et non un problème, permettra à l’avenir de prévenir ces crises et de rester dans le cadre démocratique.

Lionel Feuillas, Porte parole du groupe local EELV 47