Inspection de la centrale nucléaire du Blayais : une drôle de conception de la transparence
Partager

Communiqué de presse
24 juillet 2018

Pour la deuxième fois en quelques mois, la présence d’un observateur lors d’une inspection obligatoire vient d’être interdite par le directeur de la centrale nucléaire du Blayais.

Une visite de sécurité de la centrale nucléaire du Blayais par l’Autorité de Sureté du Nucléaire (ASN) se déroule ce mardi 24 juillet. EELV Aquitaine vient d’apprendre avec stupéfaction que Patrick Maupin de Greenpeace et membre de plein droit de la Commission locale d’information Nucléaire (CLIN) s’est vu interdire d’y assister en tant qu’observateur.

C’est le service communication de la centrale qui lui a signifié ce nouveau refus au mépris de l’existence de la CLIN, garant de l’information des populations mais également de l’indépendance de l’ASN.

Les écologistes sont extrêmement inquiets et espèrent sincèrement que ce refus n’est pas lié à la dernière inspection qui a mis en évidence selon le rapport final « des situations préoccupantes auxquelles l’ASN demande de remédier sans délai ».

Le devoir de transparence des activités nucléaires n’est pas une fantaisie à la discrétion de l’exploitant d’un site de production. Nous demandons à l’ASN de réagir sans délai et d’autoriser le présence d’observateurs indépendants lors de ses inspections et la mise en application de la convention signée en 2011 entre EDF et la CLIN qui stipule que « deux observateurs de son bureau peuvent « exceptionnellement » assister aux inspections de contrôle d’organismes extérieurs, comme l’ASN de Bordeaux« .

EELV Aquitaine

Une réflexion au sujet de “Inspection de la centrale nucléaire du Blayais : une drôle de conception de la transparence

Les commentaires sont fermés.