Bordeaux Métropole : pour un service en régie de l’eau et de l’assainissement
Partager

Communiqué de presse

du groupe des élu·es écologistes à Bordeaux Métropole
14 juin 2018

Pour un service en régie de l’eau et de l’assainissement

En mars 2017, malgré l’opposition de notre groupe, le conseil de Bordeaux Métropole a adopté une délibération confirmant le choix d’une délégation de service public en affermage pour l’assainissement de la Métropole.

Alain Juppé a annoncé sa décision concernant l’opérateur retenu pour exercer cette DSP.

A cette occasion, nous souhaitons réaffirmer notre position en faveur d’une régie de l’eau et de l’assainissement.

L’eau est un bien commun vital et n’est par conséquent, pas comparable aux transports ou aux déchets. En effet, le code de l’environnement indique que « L’’eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection, sa mise en valeur et le développement de la ressource utilisable, dans le respect des équilibres naturels, sont d’intérêt général. »

Notre position a le privilège de la constance depuis plusieurs années :

Dès 2011, notre groupe avait voté pour l’orientation générale de l’eau et de l’assainissement vers un service en régie à l’horizon 2018 mais s’était abstenu sur la délibération qui avait fait le choix d’une DSP dite « de transition » pour l’assainissement. Nous avions alors regretté le vote du conseil de communauté qui avait repoussé le passage à la régie à 2018-2019.

Nos prévisions se sont réalisées avec le changement de majorité au sein de Bordeaux Métropole, abandonnant la possibilité d’un passage à la régie. Les groupes PS et PC de la métropole, bien qu’ils soient opposés à une DSP aujourd’hui, avaient voté pour cette DSP « de transition » en 2011 et ont à ce titre, une responsabilité importante vis-à-vis de la situation actuelle.

Le groupe des élu-e-s Europe Ecologie – Les Verts de Bordeaux Métropole