Loi Agriculture et alimentation : une loi sans courage au service des intérêts privés

Sans surprise, à force de refuser d’arbitrer entre avenir de la planète et demandes des lobbies, le résultat de cette semaine de débats parlementaires donne une nouvelle loi du “en même temps”. Les député-e-s LREM ont voté en faveur des intérêts des différents lobbies de l’agro-industrie : une mauvaise nouvelle pour les animaux, producteurs et consommateurs et qui confirme – si besoin était – l’absence de courage de ce gouvernement.

En France, en 2018, il sera donc encore possible de broyer des êtres vivants et sensibles dans des conditions abominables – maintes fois dénoncées par l’association L214 notamment – et réprouvées par l’immense majorité des consommatrices et consommateurs.

En France, en 2018, notre santé est bradée avec le renoncement et l’enterrement d’un engagement présidentiel : l’interdiction du glyphosate d’ici 2020. Un recul d’autant plus inacceptable que, là encore, l’attente est massive : 400 000 personnes ont par exemple signé plusieurs pétitions demandant l’interdiction du glyphosate et des millions d’autres se prononcent pour la réduction des pesticides.

En France, en 2018, les profits des industriels priment sur le bien-être et la santé des enfants : tous les amendements visant à introduire des repas végétariens à la cantine, pourtant gage de respect des cultes comme de l’environnement, ont été rejetés sur avis défavorable du gouvernement tout comme les amendements visant à alerter sur la composition des aliments trop sucrés, trop gras ou trop salés. Les services marketing s’en félicitent, les nutritionnistes et les médecins beaucoup moins.

Alors que les citoyen-nes en sont réduit-es à saisir directement les cours de justice française et européenne pour contraindre l’État à respecter son devoir d’offrir un air respirable et des conditions de vie saines, Europe Écologie Les Verts dénonce un blocage archaïque et criminel au regard des enjeux sanitaires et écologiques. Cette victoire des lobbies de la souffrance animale, des pesticides, de la malbouffe signe la collusion d’intérêts entre un gouvernement pro-agro-business et les lobbies qui les pilotent, loin des ambitions affichées par le gouvernement lors du lancement des États généraux de l’alimentation.

Pourtant, des solutions existent, comme le développement de l’agriculture bio et paysanne, qui crée plus d’emplois à l’hectare, mais encore une fois, les vieilles recettes sont préférées à l’innovation. La pétrochimie se portera donc bien, des plastiques dans les écoles aux pesticides, au détriment de notre santé et de celle de la planète.

Europe Écologie Les Verts demande au gouvernement de revoir sa copie de toute urgence : il en va de la santé et du bien-être de nos concitoyen·ne·s, ainsi que du respect des animaux, qui sont des êtres sensibles. Les écologistes saluent le travail des associations qui se battent face à ces lobbies et continuent de porter ce combat.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole

Signer la pétition pour que le glyphosate soit interdit d’ici 2020

Consulter les propositions d’EELV pour une agriculture durable et respectueuse de tous les être vivants

Remonter