« l’effondrement de la biodiversité n’est pas une coquetterie d’écologiste »
Partager

Pour le vice-président écologiste du Conseil régional, Nicolas Thierry, les constats sur la biodiversité, bien que très alarmants, ne semblent pas vraiment émouvoir outre-mesure.

« L’étude sur les oiseaux ne provoque rien, pourtant ce n’est pas une coquetterie écologiste. Ce qui m’inquiète, c’est cet aveuglement sur le sujet qui constitue un vrai angle mort en politique (…) Sur le terrain, je ne compte pas le nombre de fois où l’on sous-entend que ce n’est pas si grave qu’une espèce disparaisse, pourvu que l’homme et l’économie aillent bien », commente-t-il. Pour Christophe Coïc, un brin désabusé, le vent de la cause défendue par son association évolue au gré des urnes : « il suffit d’un changement de majorité… C’est une course contre le temps et on est en train de la perdre ».

lire l’article de Aqui en ligne