Afrin : il faut protéger le peuple kurde
Partager

L’armée turque serait entrée au cœur de l’enclave d’Afrin, détenue par les Forces démocratiques syriennes, c’est à dire les forces kurdes, alliées de la coalition internationale en Syrie.

Abandonnés des puissances occidentales, les Kurdes d’Afrin risquent un massacre imminent.

L’armée turque a atteint les faubourgs de la ville d’Afrin, qui lui oppose une vive résistance depuis le 20 janvier dernier.

Cette progression des forces turques et de leurs alliés, des milices syriennes, se fait au prix de bombardements massifs dont les principales victimes sont les populations civiles.

Malgré l’adoption d’une résolution par le Conseil de sécurité de l’ONU “réclamant” l’arrêt des opérations militaires en Syrie, les attaques de l’armée turque se sont intensifiées dans la zone au mépris du cessez-le-feu.

La France et l’Union européenne ne peuvent rester sans réagir. Les intérêts économiques ne peuvent primer sur la vie humaine.

L’acharnement du président turc Erdogan contre le peuple Kurde est non seulement inacceptable, mais est d’autant plus insupportable que les Kurdes ont joué un rôle décisif dans la guerre menée contre Daech.

La France et l’Union européenne doivent condamner l’invasion turque et exiger le retrait immédiat de ses forces armées du territoire syrien.

Europe Écologie – Les Verts est solidaire des populations d’Afrin et des peuples Kurdes qui se battent pour leur droit à bâtir une société démocratique et pacifique.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux