Nucléaire : non à la construction de l’EPR de Jaitapur
Partager

Alors qu’Emmanuel Macron se rend en Inde du 9 au 12 mars, Europe Écologie – les Verts déplore, à l’instar de nombreux militant·e·s, député·e·s et écologistes indiens le projet de construction d’EPR à Jaitapur, sur la côte occidentale de l’Inde, et le rôle de la France dans ce projet.

Ces dix dernières années, plus de 150 rassemblements ont déjà eu lieu dans les environs de Jaitapur, afin de protester contre la construction de ces six réacteurs à eau pressurisée de troisième génération (EPR) qu’EDF envisage et qui constituerait la plus grande centrale atomique au monde.

Outre la destruction d’un littoral réputé pour ses plantations de manguiers et sa faune marine, la future centrale se trouve sur le plateau de Madban, traversé par une faille souterraine sujette aux tremblements de terre, ce qui rend ce territoire extrêmement vulnérable et ce projet extrêmement dangereux..

Au regard de ces conséquences potentiellement dramatiques et du coût de construction exorbitant, Europe Écologie – les Verts exhorte le gouvernement français à promouvoir la collaboration et la coopération en matière de production d’énergies renouvelables, source d’emplois et garantie d’un monde plus sûr et sain, plutôt que de vouloir vendre à tout prix une technologie anachronique et dangereuse.

Alors que la France doit réduire sa part d’électricité issue du nucléaire,  elle ne peut continuer cette hypocrite politique d’exportation à travers le monde, notamment en Inde, Chine, Finlande et Angleterre.

Vendre un EPR pour l’anniversaire de Fukushima ? Emmanuel Macron ne pouvait trouver meilleure illustration de sa politique énergétique : tout pour les marchés, rien pour la sécurité et notre planète.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux