Conseil régional : Compte-rendu de la séance plénière du 23 octobre 2017
Partager

Compte-rendu de la séance plénière du 23 octobre 2017

La quatrième séance plénière de l’année a permis d’examiner 28 dossiers, ainsi que de nombreux amendements, motions, voeu et question orale. La densité des débats a occupé les élu-es jusqu’à une heure très avancée de la soirée.

On retiendra trois temps forts de cette séance plénière qui ont permis de réaffirmer les fondamentaux de nos engagements écologistes.

1| La stratégie aéroportuaire régionale

Le secteur des transports fait partie des gros émetteurs de gaz à effet de serre, et en premier lieu le transport aérien. Il a des conséquences catastrophiques sur le dérèglement climatique, alors même qu’il bénéficie d’une exonération de taxe carbone et sur le kérosène, d’une TVA réduite, de très fortes subventions publiques des aéroports… Ces privilèges, profondément inégalitaires, encouragent artificiellement l’attractivité du transport aérien.

La délibération sur la stratégie aéroportuaire régionale ouvre la voie à une alternative au transport aérien que nous devrons adopter, partout, par responsabilité climatique. Si on peut considérer que cette harmonisation impulse la transition vers un transport aérien plus rationnel, nous, conseillers régionaux écologistes de Nouvelle-Aquitaine, ferons tout pour que la Région Nouvelle-Aquitaine affirme plus résolument une ambition de réduction drastique du financement du transport aérien.

C’est pourquoi nous avons fait le choix de nous abstenir sur cette délibération. (A lire ici le communiqué de presse diffusé suite à notre vote).

 

2| Maintien de l’activité pétrolière en Nouvelle-Aquitaine

Cette motion, déposée par le groupe LR/CPNT se positionne en faveur du maintien de l’activité pétrolière en Nouvelle-Aquitaine jusqu’en 2050 et au-delà. La date de 2040 fixée par le projet de loi porté par Nicolas Hulot sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France adopté par l’Assemblée nationale en première lecture le 10 octobre 2017 nous apparaît offrir un délai plus que suffisant pour s’organiser vers un modèle de production plus vertueux.
Nous avons donc voté contre cette motion.
Le 10 octobre dernier, après la décision prise par l’Assemblée nationale d’accorder une exception aux entreprises du bassin de Lacq pour continuer l’exploitation du gaz soufré au-delà de 2040, nous exprimions notre regret de voir manquée une occasion d’engager la transition énergétique dans ce secteur dans un communiqué à lire ici.

3| Changement de dénomination du lycée nord bassin à Andernos-les-Bains

La délibération 17 proposait d’attribuer le nom de Simone Veil au lycée nord bassin d’Andernos-les-Bains, selon la volonté des élèves de ce lycée, comme des élus de la commune, qui en avaient fait la demande après le décès de Simone Veil.

Le groupe FN s’est emparé de l’occasion pour déposer un amendement honteux, dont le seul usage était de montrer à l’assemblée comment peut se travestir habilement le visage le plus hideux de notre société : celui du racisme. En retour, l’assemblée unie a brandi le portrait de Simone Veil.

Nous avons voté contre cet amendement.

L’ensemble du compte-rendu de la plénière avec notamment les interventions en vidéos de vos élu.es est à consulter ici : Compte-rendu de la séance plénière du 23 octobre 2017