Se prendre des oeufs pour la bonne cause !
Partager

Samedi 2 Février des manifestations contre le mariage pour tous se sont déroulées dans toute la France et Bordeaux n’a pas fait exception. Les opposants au projet de loi Taubira se sont réunis place Pey Berland, devant l’Hôtel de ville. Les manifestants occupent environ un quart de la place. Des jeunes bénévoles distribuent des tracts. Des ballons rose et bleu layette volent dans les airs. Il y a un nombre de soutanes au mètre carré comparable à Lourdes, et bien sûr des enfants !

Une contre-manifestation s’organise à la dernière minute avec l’association Glimpy. Au hasard du porte à porte une personne nous laisse accéder à son balcon donnant directement sur la place et les manifestants. Sur plus de 3 mètres nous avons étendu une banderole pour rappeler aux manifestants que l’article 1 du projet de loi vient d’être voté et que l’égalité des droits est en marche. Brandissant pancartes et drapeaux arc-en-ciel, nous avons crié nos slogans et profité de l’euphorie d’une playlist digne des plus grands bars gays.

Etaient présents sur ce fameux balcon, militants de Glimpy, de l’Unef, des Jeunes Socialistes, et bien sûr des Jeunes Écologistes Bordeaux-Aquitaine ! Malgré nos différences nous avons tous agi comme un seul homme, sans se poser de questions, pour la cause. Et pour le coup nous nous sommes bien amusés.

Tous les yeux sont tournés vers nous. Beaucoup d’intervenants se succèdent au micro mais bien peu de manifestants les écoutent. Ils sont trop occupés à nous insulter et à chercher la bagarre. Il a suffi d’une poignée de militants et de quelques drapeaux pour révéler au grand jour l’homophobie latente de nombreux manifestants.

Peu à peu, un attroupement se crée et des bousculades commencent devant la porte de l’immeuble. La police intervient pour empêcher les manifestants d’entrer dans le bâtiment. Des œufs finissent par pleuvoir sur le balcon alors que, dans son micro, l’intervenant nous parle du pacifisme et de la non-violence des manifestants opposés au mariage pour tous.

Pour éviter une escalade de la violence, nous rangeons nos banderoles et nettoyons les dégâts. Nous devons ensuite attendre la dispersion de « La Manif Pour Tous » afin d’être escortés par la police hors de la Place Pey Berland.

Bilan : On a tenu plus d’une heure et demi sur ce balcon à montrer notre opposition à cette manifestation prétendue « pour tous, » nous avons été entendus, nous avons dérangé et nous avons dévoilé une intolérance bien réelle. Bref, une action réussie et un bon shampooing à l’œuf ! Si besoin, les JEBA remettront ça !